Pilote à l'échelle montant à bord d'un cargo

Les premières mentions de l’existence des pilotes de la Gironde remontent à 1540. À l’époque, la plupart étaient des pêcheurs, souvent installés à Saint-Palais, sur la côte charentaise, dont le port a aujourd’hui disparu.

Au fil des siècles, plusieurs « stations » de pilotage s’installent à différents endroits de l’estuaire.

C’est en 1681 que l’ordonnance de Colbert marque le début de la structuration de ceux que l’on appelait alors les « pilotes lamaneurs », mais il faudra ensuite attendre 1919 pour voir s’amorcer une vraie réorganisation de la profession sur les rives de l’estuaire, avec l’arrêt de la concurrence, la mise en commun des moyens et des ressources, pour aboutir en 1949 à une fusion de toutes les différentes stations pour n’en former plus qu’une, le « pilotage de la Gironde », qui assure le service aux navires depuis le large jusqu’à Bordeaux sur la Garonne et en aval de Libourne sur la Dordogne.

Aujourd’hui, la station compte 21 pilotes actifs, regroupés au sein du « Syndicat professionnel des pilotes maritimes » ainsi que 25 salariés, répartis entre le siège administratif de Bassens et notre base logistique située au Verdon-sur-Mer.



Hélitreuillage sur un Gazier : film en haute définition